Tous les articles par colette

Le SPF Intérieur

Citius, altius, fortius

(Pierre de Coubertin)

Asile en 2017

Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides

Top 5 des demandes d'asile par pays d'origine en 2017

Evolution du nombre de décisions prises par le CGRA

Un taux de protection toujours élevé : 50,7 %

En 2017, dans 50,7 % des cas, la demande de protection a reçu un avis favorable. Cela représente un total de 9.931 décisions, concernant 13.833 personnes (y compris les enfants mineurs qui accompagnent leurs parents) :

  • 38,7 % concernaient des décisions de reconnaissance du statut de réfugié : ce statut est accordé à des personnes qui ont quitté leur pays d’origine parce qu’elles craignent des persécutions en raison de leur nationalité, leur race, leur religion, leurs convictions politiques ou leur appartenance à un certain groupe social ;
  • 12 % étaient des décisions d’octroi du statut de protection subsidiaire : ce statut est accordé à des personnes qui courent un risque réel de subir des atteintes graves en cas de retour dans leur pays d’origine.

Réduction drastique de l’arriéré

En avril 2016, l’arriéré (le nombre de dossiers pour lequel le CGRA n’avait pas encore pris de décision) s’élevait à 18.400 dossiers. Ce nombre important résulte de l’afflux considérable de demandeurs d’asile en 2015. Grâce à une implication continue des collaborateurs du CGRA, l’arriéré fin 2017 comptait 7.279 dossiers. Si le nombre de demandes de protection internationale et la capacité en personnel restent stables, le CGRA aura résorbé son arriéré pour fin juin 2018.

« Jamais auparavant l’arriéré n’avait été résorbé sur une aussi brève période », commente le commissaire général, Dirk Van den Bulck.

Notre organisation en 2017

Notre organisation en 2017

Au 31 décembre 2017, le SPF Intérieur comptait 5.578 collaborateurs, ce qui représente une baisse de 76 par rapport à janvier 2017.

En 2017 :

  • l’âge moyen du personnel est de 43,52 ans ;
  • le SPF compte 50,58 % d’hommes et 49,42 % de femmes ;
  • 56,59 % des collaborateurs sont néerlandophones et 43,41 % francophones ;
  • parmi les collaborateurs, 28,80 % sont contractuels et 71,20 % statutaires.

Géographiquement parlant, 2.603 collaborateurs (soit 46,67 %) travaillent dans les services décentralisés du SPF (c’est-à-dire dans d’autres services que les centraux situés à Bruxelles). A savoir :

  • les centres fermés de l’Office des Etrangers;
  • les centres d’appels urgents;
  • les unités opérationnelles de la Protection civile;
  • les services fédéraux des gouverneurs;
  • les services chargés de la délivrance des cartes d’identité électroniques dans les communes ;
  • les services régionaux du Registre national;
  • le Service central de traduction allemande.

Au sein du SPF Intérieur, 3.155 collaborateurs occupent une fonction qui permet le télétravail. En 2017, le nombre de télétravailleurs a augmenté pour passer à 868 (contre 791 en 2016), ce qui représente près de 27,52 % du personnel.

Interventions

Interventions

En 2017, les agents opérationnels de la Protection civile ont presté près de 60000 heures cumulées lors d’interventions :

  • démantèlements de labos de stupéfiants ou de plantations de cannabis
  • opérations CBRN (Chimique – Bactériologique – Radiologique – Nucléaire)
  • pollutions

1722

Opérationnel depuis le 1er août 2017, le numéro de téléphone 1722 est activé lors d’intempéries (orages violents et tempêtes) de niveau orange. Son activation est annoncée via les médias qui invitent le grand public à utiliser ce numéro pour les incidents où des vies humaines ne sont pas potentiellement en danger (inondation de caves, toitures arrachées…). Le 1722 doit permettre de désengorger les centres d’appels urgents 112/100 qui sont énormément sollicités lors de ce type d’intempéries.

En 2017, il a été activé lors des grosses intempéries survenues le 15 août et le 19 septembre.

BelPIU

BelPIU

Mise sur pied de l’ « Unité d’Information des Passagers » (BelPIU) : un nouvel outil dans la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité
Recevra à partir de janvier 2018, des données de passagers du secteur aérien.