We are apologize for the inconvenience but you need to download
more modern browser in order to be able to browse our page

Download Safari
Download Safari
Download Chrome
Download Chrome
Download Firefox
Download Firefox
Download IE 10+
Download IE 10+

EPCIP – Accord bilatéral France-Belgique dans le secteur des transports

En tant que coordonnateur en matière de sécurité des infrastructures critiques, le Centre de Crise exécute une mission de soutien et de suivi des missions des différents partenaires. En 2016, cela a débouché sur d’importantes avancées :

  • approbation de la liste des infrastructures critiques du secteur des finances (Banque nationale) et du transport ferroviaire (SPF Mobilité) ;
  • suivi des contacts entre les exploitants et services de police compétents afin de préparer les éventuelles interventions et améliorer l’échange d’information entre eux ;
  • contribution à la rédaction du projet d’arrêté royal relatif aux groupes critiques dans le sous-secteur de l’électricité (Agence fédérale de contrôle nucléaire – AFCN) ;
  • participation aux travaux d’élaboration de l’OCAM des évaluations stratégiques de la menace pour le secteur spatial (systèmes de navigation par satellites) et le secteur de l’énergie (électricité et gaz).

En mai 2016, en tant que point de contact EPCIP (European Program for Critical infrastructure Protection), le Centre de Crise a élaboré et conclu avec la France un accord bilatéral pour la désignation d’infrastructures critiques européennes France-Belgique dans le secteur des transports.

Cet accord vient s’ajouter aux autres accords conclus avec la France pour les infrastructures critiques européennes des secteurs de l’électricité et du gaz. Ces accords ont pour but de développer et renforcer la collaboration transfrontalière en cas d’incident de sécurité important survenant dans l’une de ces infrastructures.

10 mètres pour les 80 rallyes

2016 a vu s’appliquer la règle d’interdiction de tout public sur une distance de 10 mètres, de part et d’autre du parcours, pour l’ensemble des 80 épreuves automobiles organisées en Belgique. Plusieurs centaines de milliers de spectateurs ont pu assister à ces épreuves en toute sécurité, sans qu’il y ait de blessé ou de décès à déplorer.

Friday 5 May 2017

17 écoles visitées pour près de 1.000 élèves informés sur les risques

En juin 2016, le Centre de Crise s’est rendu dans une vingtaine de communes belges concernées par le risque Seveso à bord du Federal Truck. Grâce à une animation, les citoyens ont pu en savoir plus sur les entreprises Seveso les plus proches. Ils ont également appris les bons réflexes à adopter en cas d’alerte et comment se préparer à faire face à une situation d’urgence.

En novembre et décembre 2016, le Federal Truck a sillonné la Belgique pour rencontrer près de 1.000 élèves de 5e et 6e primaire et de 1ère et 2e secondaire dans 17 écoles différentes. L’objectif était de sensibiliser les jeunes à l’éducation aux risques et aux situations de crise.

Par le jeu et la découverte, ces élèves ont été informés sur l’importance de se préparer à faire face à un risque. Ils ont également appris comment réagir lors d’une tempête, d’inondations, d’un mouvement de foule ou encore lorsque des sirènes d’alerte retentissent.

L’école est une voie idéale pour l’éducation, la prévention et la culture du risque, car les enfants représentent :

  • des citoyens plus vulnérables : ils doivent être informés sur la manière de se protéger et sur les bons gestes à adopter ;
  • les adultes de demain : ils peuvent acquérir des automatismes pour le long terme ;
  • des ambassadeurs de choix : une fois sensibilisés, les enfants peuvent informer à leur tour leurs parents et leurs proches.

Renfort pour (la préparation à) la gestion de crise

En 2016, de nouveaux collaborateurs (près d’une trentaine) ont été recrutéspour répondre dans l’urgence à certains premiers besoins dans des fonctions-clés du Centre de Crise, surtout au niveau de la Permanence 24h/7j (administration, encadrement et services continus). C’est un premier pas dans un renfort nécessaire du Centre de Crise.

Depuis décembre 2016, l’équipe en renfort Seveso de la Direction Planification d’urgence a pu compter sur quelques nouveaux collaborateurs. Elle travaille, en partenariat avec les gouverneurs de province à l’élaboration des plans d’urgence et d’intervention. Elle organise également des exercices pour les 214 entreprises chimiques classées Seveso seuil haut.

Trois collègues sont également venus renforcer le nouveau service PNR (Passenger Name Record) mis en place en 2016. Ce service sera encore renforcé en 2017.

Terrorisme – Plan d’urgence national

Le Centre de Crise se voit confier de nouvelles missions par le Plan d’urgence national en matière de terrorisme. Ces missions concernent notamment la prise de mesures urgentes et la co-présidence avec le Parquet fédéral de la « Cellule de gestion ».

L’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace

Afin de répondre aux nouvelles missions qui lui incombent et d’intégrer au mieux les nouveaux membres du personnel, l’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM) s’est doté d’une nouvelle structure et d’un nouvel organigramme.

Team D5 : appuyer les autorités au service de la communication de crise

  • 05/04/2017 : Reconnaissance internationale : obtention « 112 Award »
  • activée à 5 reprises et renforcée en intégrant 50 nouveaux membres en 2017

Gestion de crise

33 exercices Seveso et 8 exercices nucléaires en 2017

Portail web de sécurité ICMS

01/01/2017 : Implémentation du portail web de sécurité ICMS (Incident & Crisis Management System) = échange d’informations entre les acteurs de la planification d’urgence et la gestion de crise.

  • Utilisé à 995 reprises en 2017 (152 incidents, 496 événements, 347 exercices)
  • 672 plans d’urgence ont été intégrés à l’ICMS en 2017

En 2016, le SPF Intérieur a mis sur pied « l’Unité d’Information Passagers » (UIP) au sein du Centre de Crise. Cette unité est compétente pour l’enregistrement et le traitement des données des passagers (Passenger Name Record ou PNR). En plus du recrutement du personnel pour la création de l’UIP, une business analyse a été réalisée avec le soutien du Fonds européen de Sécurité intérieure (ISF) pour définir les exigences nécessaires au développement du système IT. Les services de police, de renseignement et de sécurité se sont également concertés afin de renforcer la collaboration.

La réalisation à très court terme d’un cadre juridique pour le traitement des données passagers et l’initiative du Ministre Jan Jambon de négocier avec nos pays voisins une approche commune pour les trains à grande vitesse démontrent que les autorités belges considèrent l’analyse des données des passagers comme une priorité.

© Jeff Greenberg

© Jeff Greenberg

Opérationnelle depuis le 1er mai 2016, ses missions sont : le suivi du screening des demandeurs d’asile, le suivi administratif des prédicateurs de haine, la création et la conduite d’un groupe de travail « asile et migration » intégré au Plan R, le suivi des dossiers individuels et l’appui aux services d’exécution de l’OE.

Attentats du 22 mars 2016

Le Centre de Crise a coordonné les différents services et autorités concernés afin de veiller aux secours des victimes, ainsi qu’à la sécurité et l’information de la population.

La Protection civile a participé à la recherche et à l’évacuation des victimes des attentats.

Collaboration entre l’OE et les services de renseignement : depuis décembre 2015, la Sûreté de l’Etat et le Service général du Renseignement et de la sécurité (Défense) procèdent à un screening systématique de chaque demandeur d’asile.